Démarrez votre journée avec une méditation biblique !

Merci pour les médicaments

Merci pour les médicaments
Pourtant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Ésaïe 53.4

Il y a des mythes au sujet de la maladie et de la foi qui nuisent au développement de la guérison divine dans nos vies.

Mythe 1 : quand on a la foi, on n'est jamais malade.

C'est un mensonge ! Même Jésus était un homme de douleur habitué à la souffrance ! (Ésaïe 53.3)

L'immunité absolue n'existe pas, mais Dieu est toujours avec nous dans la difficulté.

Récemment, j’ai mangé du paracétamol pendant quatre jours et je rends grâce à Dieu pour l'existence des antibiotiques qui ont permis de stopper l'infection qui me faisait souffrir.

Je ne fais jamais de ma souffrance un test pour ma foi.

Mythe 2 : c'est un manque de foi si je prends des médicaments.

Voici ce que je fais quand je tombe malade. D'abord je prie, je demande à ma femme et mes enfants de prier pour moi. Puis, si cela persiste, je vais voir le médecin. Ce jour-là, j'ai eu une fièvre qui s'est déclarée avec des tremblements, des douleurs... Au bout de deux jours d'aggravation malgré le paracétamol, j'ai vu le médecin, et les antibiotiques qu'il m'a prescrits m'ont vraiment soulagé en 36 heures. 

Je ne fais jamais de ma souffrance un test pour ma foi.

Mythe 3 : les médecins sont contre Dieu.

Là encore, c'est faux ! Le mois dernier, je me suis coupé un bout de doigt et j'ai eu besoin de deux points de suture. Le médecin urgentiste m’a dit qu'elle était très croyante et qu’elle croyait que Dieu guérit. J'étais vraiment reconnaissant qu'elle puisse me recoudre et je lui ai offert mon livre Guérir les malades

Jésus a demandé au lépreux de se montrer au sacrificateur, celui qui était habilité à l'époque à déclarer la guérison d'un lépreux, et Luc était médecin. 

Soyez reconnaissant(e), remerciez chaque professionnel de la santé qui prend soin de vous. La reconnaissance n'est pas souvent exprimée alors que ces personnes consacrent leur vie à aider les autres.

Mythe 4 : je dois exercer ma foi pour mes enfants sans la médecine.

En tant que parent, je suis responsable de mes enfants. Ils dépendent de moi et Dieu me tient responsable de la façon dont je les traite. Il y a quelques jours, ma fille de 2 ans est tombée sur le trampoline. Elle pleurait et boitait. Nous avons donc prié pour elle. Après quelques minutes, son pied a commencé à devenir rouge. Nous avons donc prié encore et sommes allés voir le médecin. Lorsque ce fut notre tour, son pied n'était plus rouge et elle n’avait plus mal. J'ai prié et j'ai vérifié auprès du médecin. Quel a été l'effet de ma prière ? Je ne sais pas, le but était qu'elle ne souffre plus. Souvenez-vous que vos enfants ne sont pas des cobayes. Priez pour eux et faites tout ce qui est en votre pouvoir et de votre responsabilité pour en prendre soin le mieux possible.

Un conseil pour aujourd’hui

Méditez sur ces quelques points de sagesse et de bon sens qui vous aideront dans votre cheminement pour guérir les malades au nom de Jésus. Ils vous affranchiront de toute culpabilité que l'ennemi et d'autres personnes voudraient mettre sur vous.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

David Théry est l'auteur des livres Guérir les malades, À l'écoute de Dieu et Joie surnaturelle, dont vous pouvez télécharger gratuitement les premiers chapitres ici.

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

102 commentaires
  • Maryse Il y a 8 mois

    Dans ce domaine, nous devons être nuancé et faire preuve d'un profond respect pour ceux qui ont une conviction. Car "tout ce qui n'est pas le fruit d'une conviction est péché". Je me souviens alors que je travaillais dans une maison de retraite, d'un homme de 92 ans, obligé de garder la chambre pour une forte fièvre. La directrice a appelé le médecin qui n'a pu franchir la porte de sa chambre en entendant le malade crier "Mon seul médecin c'est Jésus-Christ". Le lendemain il était parfaitement guéri. Il avait une certitude ! Lee problème actuellement, c'est que nous saisissons la Parole de Dieu non comme un rhéma, mais comme le logo, et n'oublions pas "la lettre tue alors que l'Esprit vivifie. Si nous n'avons pas une conviction, appelons vite le médecin, mais si au fond de notre coeur une Parole de Dieu vient nous parler, alors saisissons la guérison ! Combien de fois Dieu m' a fait cette grâce alors que j'étais en train de prier pour un malade, et c'est moi qui recevais la guérison ! C'est Dieu qui choisit la personne, le jour et l'heure, et Il aime la foi spontanée du petit enfant. Comment y revenir ? En nous abandonnant dans ses bras, en lui faisant confiance, en ne le commandant pas.... Laissons Le agir quand Il le voudra et comme Il voudra. Et s'Il se tait, allons voir un médecin et prions pour lui, le médecin qui est sous l'autorité du Grand Médecin ! Quand je vais voir mon médecin, je lui demande toujours en premier, "Comment allez-vous ? " Je lui montre de la compassion car son métier est très difficile, et épuisant . Et je prie pour lui. En retour il me dit : "vous n'avez pas besoin de médicaments, car je sais que pour vous c'est inutile, vous guérirez sans cela, mais ça me fait toujours plaisir de vous voir !" Gloire à Dieu qui bénit ce médecin !
  • katleenne Il y a 8 mois

    Merci pour ce messageamen
  • Afficher tous les 102 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
La Chapelle Musique J'essayerai Encore
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...