Démarrez votre journée avec une méditation biblique !

Jusqu’où êtes-vous prêt(e) à souffrir pour la justice ?

Jusqu’où êtes-vous prêt(e) à souffrir pour la justice ?
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux. Matthieu 5.10

Nous savons que certains mauvais comportements peuvent occasionner de la souffrance mais, ici, Jésus nous dit qu’il peut y avoir une réelle souffrance à vouloir défendre ce qui est juste. Celui ou celle qui aime la justice, et qui veut la défendre, doit s’attendre à être persécuté(e), comme le confirme l’apôtre Paul : "Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés." (2 Timothée 3.12)

Aimer la justice divine, c’est renoncer à notre propre justice.

Pourquoi Jésus a-t-il subi une terrible opposition lorsqu’il était sur cette terre ? Parce qu’il a aimé la justice : "Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux..." (Hébreux 1.9) Il est à noter que cette souffrance a été accompagnée par une onction de joie. Ainsi ces trois mots vont ensemble : justice, persécution, joie.

Aimer la justice divine, c’est renoncer à notre propre justice. Ce renoncement fait souffrir notre nature orgueilleuse. Il nous oblige à admettre que nous sommes des pécheurs, incapables de nous sauver nous-mêmes. Accepter cette justice divine peut générer une opposition de la part de ceux qui ne voient pas d’un bon œil que nous renoncions à la justice que nous apporterait la pratique religieuse à laquelle ils sont attachés. Accepter la justice offerte par Christ fut pour les premiers disciples l’occasion d’être persécutés par les Juifs. Combien de musulmans, qui ont accepté de se confier dans cette justice, ont connu et connaissent encore le rejet de leur propre famille ?

Aimer la justice divine en renonçant à nos mérites religieux peut être source de souffrance. Avant d’être lui-même persécuté pour la défense de cette justice divine, l’apôtre Paul fut un persécuteur de ceux qui croyaient en cette justice gratuite, et non en la justice obtenue par les œuvres de la loi.

D’autre part, défendre des causes justes dans un monde où l’absolutisme, la dictature et le pouvoir de l’argent règnent, c’est s’exposer à la souffrance. De même, vouloir défendre la liberté de conscience, s’opposer aux gourous religieux qui veulent tout régenter dans la vie de leurs disciples, c’est courir le risque d’excommunications ou d’exclusions intempestives, y compris dans certains milieux dits "évangéliques".

Regardez comment les religieux ont traité Jésus qui dénonçait leurs injustices ! En dénonçant les abus de pouvoir, les compromis, les hypocrisies de certains religieux, il s’est attiré la haine de ces hommes !

Un conseil pour aujourd’hui

Si vous avez subi le mépris ou la persécution, parce que vous avez aimé la justice et dénoncé l’injustice, ne vous laissez pas gagner par la colère. Laissez-vous remplir de la joie qui découle de l’assurance que la justice de Dieu finira toujours par triompher.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

50 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...