Démarrez votre journée avec une méditation biblique !

Ne vous fiez pas aux apparences !

Ne vous fiez pas aux apparences !
Toutes les fois que vous avez fait du bien à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. Matthieu 25.40

Il y a de nombreuses années, le pays souffrait de disette. Par une rude et froide journée d’hiver, une pauvre femme inconnue avait parcouru le village, mendiant de porte en porte.

Ses vêtements étaient propres mais rapiécés. Comme la neige tombait et que le vent soufflait, la pauvre femme avait serré autour de sa tête un foulard qui cachait ses traits.

Dans la plupart des maisons, on ne lui donnait qu’une misérable aumône ; il y eut même quelques fermiers à leur aise qui la renvoyèrent avec dureté. Un seul villageois - et ce n’était vraiment pas l’un des plus riches - la fit entrer dans la cuisine où régnait une douce chaleur. La fermière, qui sortait du four un beau gâteau, en donna un morceau à la mendiante qui, réchauffée et réconfortée, reprit sa route.

J’ai voulu mettre à l’épreuve votre bienfaisance.

Quelques jours plus tard, les villageois furent tous surpris de recevoir une invitation de Madame la Comtesse qui les priait de souper à son château. C’était bien la première fois que la châtelaine lançait une telle invitation !

Les braves paysans mirent leurs plus beaux vêtements et, un peu intimidés, arrivèrent au château à l’heure indiquée. Des domestiques très stylés les introduisirent dans la salle du festin. Une grande table magnifiquement dressée était couverte de pièces d’argenterie. Chacun trouva sa place indiquée par une carte fleurie.

Mais quelles ne furent pas la surprise et l’indignation des convives de voir les valets leur apporter des assiettes contenant quelques croûtes de pain, un bout de fromage moisi ou un os…
Seule une famille, assise près de la châtelaine, était servie de mets succulents : poulet rôti, salade, légumes rares. 

Des murmures s’élevèrent dans la salle : 
— On se moque de nous ! C’est honteux !

La châtelaine s’étant levée, tous les yeux se fixèrent sur elle car elle semblait vouloir donner une explication.
— Mes amis, dit-elle, la mendiante qui s’est présentée chez vous, il y a quelques jours, c’était moi ! J’ai voulu mettre à l’épreuve votre bienfaisance. Hélas ! J’ai été déçue, car seule, dans tout le village, une famille m’a reçue avec bonté et a partagé avec moi ce qu’elle possédait. Les autres, voyez ce que vous avez donné, tout est là. 

Un engagement pour aujourd'hui 

Seigneur, aide-moi à faire comme toi, de n'avoir point d'égard à l'apparence des personnes mais de toujours voir en l'autre l'une de tes créatures pour laquelle tu as donné ta vie ! Amen.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

78 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...